Une décoction sans soucis

DSC_0961_20141022_6326Cette page pourrait contenir des liens affiliés qui me rapportent une commission si vous effectuez un achat sur les sites liés. Ils sont identifiés par un astérisque (*).

Au moment d’élaborer ma propre recette de crème de change (à venir sur le blogue), j’ai été convaincue des bienfaits du macérat de fleurs de soucis, dont le nom latin est Calendula officinalis.

La fleur de soucis possède entre autres des propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et apaisantes pour la peau. En tisane, elle est reconnue pour ses vertus digestives et régulatrices du cycle menstruel. Il s’agit donc d’un ingrédient de prédilection pour une crème à fesses apaisante pour les fesses parfois (rarement) irritées de Petit Poussin.

Les véritables huiles extraites du Calendula sont difficiles à trouver et dispendieuses. Il est par contre possible de tirer les bienfaits de cette plante en faisant macérer des fleurs séchées dans une huile végétale.

DSC_0958_20141022_6323

Le principe de la macération consiste à submerger un ingrédient (gousse de vanille, herbes, fleurs) dans un liquide (alcool, vinaigre, huile) [d’autres expériences à venir?] et de l’y laisser patienter un moment afin d’en extraire les arômes, les odeurs ou les composés recherchés. Voici comment procéder afin de tirer tous les bienfaits du Calendula dans un macérat huileux.

DSC_0957_20141022_6322Macérat de Calendula

Ingrédients:

  • fleurs de soucis (Calendula) séchées (en magasin de produits naturels)
  • huile végétale stable et de qualité (j’ai expérimenté avec l’huile de jojoba [$$$] et l’huile d’olive)

Matériel

  • pot Mason avec couvercle
  • tamis
  • entonnoir
  • filtre à café

Préparation:

  1. Placer les fleurs séchées dans un pot Mason ou tout autre contenant en verre muni d’un couvercle.
  2. Couvrir les fleurs d’huile. S’assurer qu’il n’y ait pas de bulles d’air.
  3. Fermer le pot et laisser reposer le mélange dans un endroit frais et sombre, au moins un mois, en agitant doucement à l’occasion.
  4. Passer le mélange dans un tamis fin pour en retirer les morceaux de fleurs.
  5. Filtrer l’huile à l’aide d’un filtre à café pour en retirer toutes les particules en suspension. Lorsque le filtre est saturé et que l’huile ne coule plus, il faut remplacer le filtre afin de poursuivre l’opération.
  6. Conserver à l’abri de la lumière.

Le résultat de cette macération sera une huile ambrée au parfum floral, mais claire. Vous pourrez l’utiliser entre autres pour fabriquer votre propre crème à fesses. Ma recette sera d’ailleurs publiée sous peu sur ce blogue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s