Notre jardin, en mai

Mai est le mois du renouveau. C’est particulièrement vrai au jardin, alors que les vivaces poussent à vue d’oeil et que les bulbes fleurissent à profusion. En mai, nous avons eu droit aux muscaris, aux tulipes, aux jacinthes et aux narcisses, qui succédaient aux crocus et aux gloires-des-neiges. Après du temps froid et même un peu de neige, la chaleur et un peu de pluie ont encouragé les vivaces à pousser de plus belle. Dans les derniers jours, nous avons vu fleurir les phlox, le coeur-saignant, le pommetier, la spirée blanche, les anémones, puis les toutes premières hémérocalles de la saison.

Mai a cette année représenté le réaménagement de notre plate-bande d’ombre, sur laquelle le muret et la clôture de la voisine se sont écrasés. Il faudra certainement peaufiner le nouvel arrangement au fil du temps, puisque les plantes rescapées sortaient à peine de terre au moment de l’effondrement. La plate-bande maintenant plus tant d’ombre renait malgré les événements.

En mai, c’est aussi le bon moment pour tamiser et étendre notre compost. Ce dernier se décompose depuis maintenant 2 ans, le bac étant bien plein. Les filles sont bien sûr trop heureuses de mettre la main à la pâte et de se salir pour la bonne cause.

À la fin de mai, quand on croit tout risque de gel finalement écarté, il nous prend aussi l’envie subite de planter et de semer les potagères (radis, tomates, concombres, haricots) et fines herbes (plus de ciboulette, thym, romarin, menthe, basilic). On en profite pour semer quelques fleurs aussi, et pour déplacer certaines vivaces, afin que juin et les mois suivants soient tout aussi magnifiques.

 

Publicités

Le printemps s’est pointé dans notre jardin!

Le printemps est plutôt tardif dans notre coin de pays, ayant certainement reçu plus de neige en mars et avril que dans tout le reste de l’hiver. Quelle n’était pas ma joie d’enfin voir poindre les premiers crocus, le long de la façade, alors qu’on voyait encore à peine les voisins d’en face tellement il y avait de la neige. Depuis environ deux semaines, ça fleurit de partout. Les crocus et les gloires-des-neiges peignent nos plates-bandes de jolies couleurs. La neige, quant à elle, a fini par disparaître complètement au début de la semaine. Outre les petits fleurs printanières qui pointent partout, on retrouve avec bonheur les premières vivaces qui sortent de terre. Iris, cœur-saignant, hémérocalles sont au rendez-vous. Les lilas, le pommetier, les rosiers et la spirée blanche sont couverts de bourgeons n’attendant qu’un peu de chaleur pour éclore.

Avec le printemps, j’ai l’impression que la basse-cour revit. Je retrouve la bonne humeur, les filles jouent dans leur carré de sable, le Coq sort son barbecue (l’a-t-il vraiment rangé?). Déjà, on fait quelques plans pour nos aménagements extérieurs. Il y a les clôtures à teindre, des vivaces à diviser, des trous à combler dans nos plates-bandes, un « potager » à planifier. Je vous laisse sur ces photos de nos premières fleurs.

Initiation au jardinage, 2e partie

Depuis quelques semaines, Grande Cocotte a regardé avec bonheur ses tournesols qui ont germé et poussé. Elle s’est faite un point d’honneur de les arroser par temps chaud.

Il y a déjà un bon mois, il était enfin temps de transplanter nos plantules en pleine terre. Le Coq et Grande Cocotte ont donc travaillé par un temps particulièrement collant pour préparer un petit coin pour les tournesols. Nous avons choisi d’ajouter une bande de terre le long de notre toute nouvelle clôture pour y placer une double rangée de fleurs. Grande Cocotte était très fière de mettre la main à la pâte (ou à la terre) et de nous aider. Elle a creusé la plate-bande avec papa, puis elle m’a aidée à mettre les petits plants en terre, puis à les arroser. Nous avons bien hâte de les voir grandir maintenant.

 

Initiation au jardinage, 1re partie

Aujourd’hui, j’ai décidé d’initier ma Grande Cocotte aux joies du jardinage. En fait, elle est déjà initiée puisqu’elle nous assiste beaucoup quand nous travaillons sur le terrain. Je voulais l’initier au cycle de vie d’une plante, à partir de la graine. Donc, ce matin, nous avons semé des tournesols. Nous l’avons fait en petits contenants de fibres de coco afin de pouvoir protéger les éventuels plants du gel nocturne. Parce qu’ici il y a risque de gel au moins jusqu’au début juin tout de même.

Nous avons donc semé deux variétés de tournesols. Des tout petits (16 pouces), que nous transplanterons en pot. D’autre, géants (6 pieds), que nous mettrons au jardin. Regardez comment une Grande Cocotte peut travailler avec beaucoup de minutie et de concentration.